Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain

Exposition au Salon de la Gastronomie 2018

Publié le vendredi 16 novembre 2018 par Claudette TABARY

Du 8 au 12 novembre 2018, la SNAA exposait, comme depuis plusieurs années, les champignons de notre région, en insistant évidemment sur les comestibles, gastronomie oblige ….

Les mauvaises conditions climatiques, sécheresse puis un petit coup de froid, ne nous ont pas facilité le travail, mais, bon an mal an, nous avons quand même pu exposer, sur un espace plus réduit cette année, 137 espèces ! Pour mémoire, il y en avait 90 au Salon de Péronnas.

Malgré l’absence involontaire de Jean-Michel et Jacqueline Berthelon, le planning des présences a été parfaitement respecté, les relais ont bien fonctionné. Coup de chapeau à notre trésorier, Gérard Gimbert, présent de la première à la dernière heure, ne s’absentant que pour faire des allers retours au local de la SNAA afin de ramener tout ce qui pouvait manquer. Espérons que le nombre de flyers sur la SNAA, réimprimés et distribués, nous amèneront quelques adhérents supplémentaires.

Dans ce genre de manifestation, le plus dur pour nous et surtout les champignons, c’est de tenir 5 jours d’autant que certains étaient déjà « empapillotés » depuis le mercredi après-midi ! Heureusement certains nous ont réapprovisionnés un peu tous les jours.

Dommage de ne pas avoir eu une seule Amanite phalloïde à exposer. Par contre, il y avait des petites galères marginées toutes aussi mortelles, d’ailleurs c’est le même toxique (l’amanitine) qui les rend si dangereuses. Présence également comme mortel de Paxillus involutus .

JPEG - 344.5 ko
Galerina marginata
Galère maginée, Mortelle

Parmi les toxiques, présence habituelle des amanites tue-mouches, citrine, panthère, etc… et aussi un beau bolet satan. Cette année, très peu de cortinaires.

JPEG - 266.3 ko
Boletus satanas
Bolet satan, très toxique
JPEG - 265.7 ko
Armillaria mellea
Armille couleur de miel, toxique
JPEG - 311.1 ko
Armillaria ostoyae
Armillaire d’Ostoya, toxique
JPEG - 288.9 ko
Hebeloma sinapizans
Hébèlome échaudé, toxique
JPEG - 295.9 ko
Amanita pantherina
Amanite panthère, très toxique
JPEG - 270.5 ko
Entoloma nitidum
Entolome brillant, toxique

Les « sans intérêt », sur les assiettes blanches, étaient surement les plus nombreux, comme dans la nature, du reste.

JPEG - 223.6 ko
Rhodocollybia butyracea
Collybie beurrée
JPEG - 288.7 ko
Pluteus cervinus
Plutée couleur de cerf
JPEG - 359.7 ko
Chroogomphus rutilus
Gomphide rutilant
JPEG - 371.1 ko
Boletus fragrans
Bolet odorant
JPEG - 249 ko
Hemipholiota populnea
Pholiote destructrice
JPEG - 347.7 ko
Lactarius controversus
Lactaire des peupliers
JPEG - 250.2 ko
Lactarius pubescens
Lactaire pubescent
JPEG - 277.3 ko
Infundibulicybe gibba
Clitocybe en entonnoir
JPEG - 299.4 ko
Lactarius rufus
Lactaire roux
JPEG - 157.3 ko
Megacollybia platyphylla
Collybie à lames larges
JPEG - 241.4 ko
Russula faginea
Russule écrevisse des hêtres
JPEG - 220.6 ko
Ganoderma lucidum
Ganoderme luisant

Cette année, il y a énormément de « Fausse Chanterelle » (Hygrophoropsis aurantiaca, et sa variété à pied noir nigripes) pour laquelle les avis et recommandations divergent pour certains elle est classée dans les comestibles (médiocre de toutes façons !) et pour d’autres dans les toxiques. (voir l’ouvrage de Roger Philips). Elle pourrait provoquer des hallucinations dans certains cas….

JPEG - 308.9 ko
JPEG - 200 ko

Nous avons remarqué l’absence, du moins à cette période, de russules comestibles comme la « Charbonnière » ou la verdoyante.

Par contre pas mal de cèpes de Bordeaux. C’est la pleine saison des rosés des prés, surtout après les petites pluies, et des boutons de culotte. On commence à trouver aussi ,dans les bois de conifères, les Chanterelles en tube et les Trompettes des morts.

JPEG - 378.7 ko
Coprinus comatus
Coprin chevelu, à un stade déjà avancé
JPEG - 347.8 ko
Coprinus comatus
Jeunes exemplaires
JPEG - 303.8 ko
Volvariella gloïocephala
Volvaire visqueuse
JPEG - 358.2 ko
Craterellus tubaeformis
Chanterelle en tube
JPEG - 367.5 ko
Agaricus campestris
Rosé des prés
JPEG - 344.4 ko
Boletus edulis
Cèpe de Bordeaux
JPEG - 220.6 ko
Boletus badius
Bolet bai
JPEG - 249.8 ko
Boletus erythropus
Bolet à pied rouge
JPEG - 346.3 ko
Leccinum brunneogriseolum
Bolet rude gris brun
JPEG - 374.3 ko
Macrolepiota procera
Lépiote élevée
JPEG - 341 ko
Clitopilus prunulus
Meunier
JPEG - 271 ko
Craterellus cornucopioides
Trompette des morts
JPEG - 248.2 ko
Clitopilus cystidiatus
Ressemble au Meunier mais moins fragile, plus dur
JPEG - 244 ko
Macrolepiota excoriata
Lépiote excoriée
JPEG - 284.4 ko
Marasmius oreades
Faux mousseron, Bouton de culotte etc….
JPEG - 295.3 ko
Leucoagaricus leucothites ,
Lepiota naucina, Lépiote pudique
JPEG - 184.5 ko
Sparassis crispa
Clavaire crêpue, Chou fleur, Morille blanche.
JPEG - 245.9 ko
Boletus persoonii (albus)
Cèpe de Bordeaux blanc

Bien entendu, c’est sur ces comestibles que nous avons surtout été interrogés, et cela a été l’occasion de rappeler que nous déterminons les cueillettes et aidons à la détermination tous les lundis soirs au local de notre Société.

Merci encore à tous ceux qui ont participé aussi bien à la cueillette , à la détermination, mise en place, intendance, décoration (avec les moyens du bord), mais aussi pour animer le stand et renseigner les personnes.

PHOTOS : TABARY Claudette


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 62775

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site MYCOLOGIE  Suivre la vie du site Expositions   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License