Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/ainnatur/public_html/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 1087
Lepista saeva : Etude de Gaëtan Autuoro - [Société des Naturalistes et Archéologues de l'Ain]
Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain

Lepista saeva : Etude de Gaëtan Autuoro

Publié le mercredi 6 janvier 2016 par Claudette TABARY

Lepista personata (Fr.:Fr.) wg Smith 1871 = Lepista saeva (Fr.) Orton

La cueillette a été réalisée dimanche 29 novembre 2015 par Alain PETITJEAN, lors d’une balade dans une petite prairie située entre Cogny et Lacenas près de Morgon dans le Rhône (69). Les photos et le texte de présentation ont été réalisés par Gaëtan AUTUORO, la saisie pour le site SNAA par Claudette TABARY.

Synonymes  : Rhodopaxillus saevus ; Rhodopaxillus personatus ; Tricholoma amethystinum ss. Quelet

Classification : Basidiomycota / Homobasidiomycetes / Tricholomatales / Tricholomataceae

Noms français : Pied violet ; Tricholome à pied lilas ; Tricholome masqué ; Tricholome sinistre ; Tricholome des oies .

Référence dans les ouvrages de mycologie : Romagnési 152 ; Breitenbach/K 3-248 ; Courtecuisse/D 429 ; Marchand 47 ; Bon 145 ; Eyssartier et Roux 610

DESCRIPTION

JPEG - 131.3 ko
Lepista saeva

Chapeau :

4-12 (-15) cm, épais et convexe, gras au toucher par temps humide, souvent bombé au centre, à marge brusquement enroulée (et alors pruineuse et blanchâtre), un peu onduleuse à la fin, hygrophane, brun, brun-gris, beige, beige crème à gris bistre, café-au-lait, rarement un peu teinté de lilacin, pâlissant avec l’âge, surface lisse, humide, brillante.

Lames :

assez serrées à serrées, sinuées, arrondies, échancrées, parfois légèrement décurrentes en filet à la fin, facilement séparables du chapeau (comme les tubes d’un bolet), beiges puis beige crème ou blanc rosâtre, mais sans aucune nuance violette ou lilacine. Sporée beige rosée.

JPEG - 133.8 ko
JPEG - 133.4 ko

Information :

Comme on peut le constater sur les photos, dans les lames apparaissent des cristaux d’oxalate de calcium blancs. Ces cristaux sont considérés sans danger par rapport aux risques de calculs rénaux. (L’oxalate de calcium est un cristal ionique insoluble dans l’eau. Environ 70 à 80 % du contenu de la plupart des calculs rénaux sont plutôt composés d’oxalate de calcium di-hydraté (calculs plutôt jaunes avec de petites aspérités) ou mono-hydraté (calculs plutôt noirs) .)

JPEG - 99.9 ko

Chair : blanche, épaisse, pesante, tendre à ferme et alors cassante, blanchâtre, a peine pénétrée de violet sous le revêtement du pied. Saveur douce agréable de noisette (d’amande amère ?) mais parfois désagréable en fonction semble t-il du terrain ! odeur agréable, faiblement fruitée ou de farine, désagréable avec l’age.

Stipe : épais, élargi à la base, 3 ,à 7 (-10) x 1,5-3 cm, entièrement revêtu de fibrilles d’un violet assez intense ( parfois seulement grisâtre), sur fond blanc, contrastant de façon frappante avec le chapeau, solidement fixé au substrat par un feutrage mycélien.

Habitat : surtout sur sol calcaire, dans les pelouses, chaumes, prairies (surtout alluviales), lisières (ou il pousse en ronds de sorcières, parfois très serrés, ou en lignes sinueuses, en zigzag). Assez commun dans toute l’Europe, mais pas partout ; signalé en Amérique du Nord et au Japon.

Spores : 6-8,5 x 4-5 µm, pruniformes, elliptiques, jaune crème avec reflets oranges (rosâtre clair) et finement piquetées d’ornements en relief, de très fines verrues.

Comestibilité : bon comestible reconnu (jeune).

Commentaires :

Toujours hors de la forêt, dans l’herbe des prés et des pâturages humides, les vieilles prairies et sur les berges des rivières, plutôt en terrain calcaire. C’est un comestible d’assez bonne qualité (réputé supérieur au pied bleu Lepista nuda) intéressant par sa poussée tardive, à partir d’octobre et jusqu’aux premières gelées, et de novembre à février dans le sud . Comme on le voit ici, on peut le trouver tardivement dans la région -fin novembre, début décembre…- par manque d’hiver rigoureux.

En cliquant sur la vignette ci-dessous, vous pourrez visualiser l’étude et l’aquarelle qu’ avait fait le regretté Claude Magnat pour Lepista saeva.

Word - 14 ko

Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 41817

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site MYCOLOGIE  Suivre la vie du site Activités Mycologie   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License