Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/ainnatur/public_html/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 1087
Réunion lundi 30 juin 2014 - [Société des Naturalistes et Archéologues de l'Ain]
Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain

Réunion lundi 30 juin 2014

Publié le mercredi 2 juillet 2014 par Claudette TABARY

Malgré la proximité des vacances, une pousse pratiquement inexistante des champignons dans notre région et surtout « Le Mondial », 21 fidèles étaient présents pour le dernier Lundi du Champignon de l’année. Parmi les excusés : Arlette Froment , Jean-Michel et Jacqueline Berthelon.

Avant de commencer la séance, Danièle nous fait part de 2 points :

  • - Annonce du décès de Marcel BON, dont nous avons tous utilisé, à un moment ou à un autre, le guide illustré (par des dessins) des champignons d’Europe occidentale. Certains d’entre nous ont même pu le rencontrer lors de réunions mycologiques.
  • - La sortie fédérale Centre Est, organisée par la Société de Lons, regroupant la Botanique et la Mycologie, aura lieu le 6 juillet, à Ravilloles (Jura). Le départ pour un covoiturage se fera de 7H 45 à 8 H , toujours au même endroit, à la place de l’ex-immeuble Chambard. Prévoir le pique-nique.

Pour traiter du thème de la soirée, « Les Silhouettes des Champignons » Danièle nous distribue 2 triptyques. Je ne peux retranscrire ici tous les commentaires et surtout les dessins très bien faits de Danièle (comme on dit, « elle a un bon coup de crayon »). Je me contenterais donc de noter seulement quelques remarques ou réponses à des questions (d’ailleurs souvent posées par nos jeunes adhérents, ce qui est encourageant !).

JPEG - 93.1 ko
JPEG - 120.6 ko
  • L’approche se fait surtout par la taille : il y a les champignons gros et moyens, les petits dont la taille est < ou = 5 cm et ceux se présentant en touffes ou en groupe.
  • Le premier document traite des champignons de taille moyenne à grande. A part 2 silhouettes de boletacées, il s’agit uniquement de champignons à lames et dans le petit carré en bas à droite, vous retrouvez la couleur de la sporée (4 tons pour les Russules).
  • Danièle rappelle la façon de procéder pour obtenir une vraie sporée : le faire sur un exemplaire mûr.
  • Nous n’avons pas souvent l’occasion de faire une sporée avec les bolets, mais celle çi est très colorée, plutôt olivâtre.
  • La mention p.p signifie que ce n’est pas le cas de tout le genre. Exemple pour les Lépiotes : il y en a aussi de très petites, mais elles auront quand même une silhouette élancée. Il faut d’ailleurs rajouter cette mention p.p dans la case des Strophaires, qui existent aussi en petite taille.
  • On pourrait mettre également les Lyophyllum dans le deuxième document, avec les champignons en touffes.
  • Dans le groupe des Lépistes, la couleur de la sporée a vraiment son importance : très claire pour Lepista inversa et rose pour Lepista nuda.
  • Dans les champignons à sporée noire, notons que les Agarics ont des lamelles bien roses au début, que les coprins sont déliquescents, au contraire des Panéoles qui ne le sont jamais. Elles ont même des lamelles nuageuses (voir l’ explication dans le rapport de la réunion sur les Lames des champignons).
  • Le genre Coprinus a éclaté en 3 genres : Coprinopsis, Parasola, et Coprinellus. On trouve donc dans « les petits champignons » avec une sporée noire le genre Parasola (à chapeau très fin, pratiquement transparent).
  • Pour les champignons poussant en groupe ou en touffes, 4 grands genres à sporée blanche, Pleurote, Panelle , Mycène et les Armillaires qui attaquent le bois. Mais dans le genre Mycène, ne pas oublier celles qui poussent isolées comme Mycena pura, rosea, pelianthina etc…et qui, de plus, sont toxiques.
  • Pour ceux en groupe à sporée violet-noir : les psilocybes ont souvent des peluches blanches autour de la marge. Le Psilocybe montana est assez courant.
  • Dans les ochrosporées, les Gymnopiles poussent toujours sur écorces, le genre Bolbitie est très petit, fragile, et Galéra marginata, mortelle, qui pousse en groupe, a une marge qui déborde et un petit anneau, malheureusement fugace.
  • L’ espèce Kuehneromyces mutabilis (en touffe, sporée ochracée) est l’occasion d’expliquer ce qu’est un champignon « hygrophane » : changement de couleur par dessication.
  • Le genre Crépidote a un petit pied, une sporée rouille et il est mou, à la différence des polypores ressemblants (qui ne seront pas abordés ici).

Nous distribuons ensuite les quelques rares champignons à déterminer. Non seulement la récolte est maigre, mais certains sont carrément non identifiables : trop vieux ou trop secs, sans compter les inévitables gros polypores vus et revus tout au long de l’hiver et du printemps.

JPEG - 135.3 ko
Polyporus squamosus

Nous ne retiendrons donc qu’un immense Polyporus squamosus (50 cm !), sur plusieurs étages, provenant d’Italie. Il y avait aussi : Russula albonigra, Melanoleuca evenosa, Russulea aurea, et Russula olivacea, .

JPEG - 102.3 ko
Melannleuca evenosa
JPEG - 102.6 ko
Russula albonigra
JPEG - 84 ko
Russula aurea
JPEG - 115.7 ko
Russula olivacea

Il ne me reste plus qu’à vous souhaiter de bonnes vacances et vous donner rendez-vous à la rentrée pour l’Ecole du Champignon, qui débutera en principe le 8 septembre.

Photos : Tabary Claudette


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 49236

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site MYCOLOGIE  Suivre la vie du site Réunions mensuelles   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License