Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/ainnatur/public_html/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 1087
Réunion lundi 28 avril 2014 - [Société des Naturalistes et Archéologues de l'Ain]
Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain

Réunion lundi 28 avril 2014

Publié le jeudi 1er mai 2014 par Claudette TABARY

Dès le début de la séance, nous distribuons un petit polycop, aux 23 présents, pour suivre le sujet du jour : « Les champignons à anneaux ».

JPEG - 101.3 ko
JPEG - 82.1 ko

En pleine installation….

Première remarque : ne pas se fier aux couleurs des photos de champignons, notre photocopieuse n’est pas idéalement programmée, et ne le sachant pas , je n’ai pas pensé à « éclaircir » l’impression. Donc, bien comparer avec votre guide, ou même plusieurs.

Nous commençons par les généralités  : formation des anneaux à partir du voile partiel et quelquefois aussi du voile général, ou des deux. Enumération des différentes sortes d’anneaux : simple, double, leur couleur, leur consistance, leur position sur le pied etc…

Remarque pour la photo en première page d’Agaricus silvaticus  : l’orthographe sylvaticus est aussi autorisée.

Puis nous faisons défiler, dans l’ordre de classification du Guide Eyssartier, les familles entières , ou genres isolés dans certaines familles, les champignons à anneaux, en insistant surtout sur l’anneau lui-même ou sur un détail marquant du champignon.

Pour les champignons à tubes, c’est très rapide, puiqu’il n’y a guère que quelques bolets à anneaux : Suillus luteus, flavidus, viscidus, grevillei, cavipes et tridentinus

. Cela devient plus compliqué avec les champignons à lames , que j’ai continué de citer, en me référant plus ou moins à la couleur des spores.

1- Sporée brun chocolat :

On y trouve une grande famille à anneaux : les Agarics

Agaricus campestris : Anneau ténu, mal formé, vite disparu.

Agaricus cupreobrunneus : Idem mais avec des mèches sur le chapeau.

Agaricus bitorquis : Anneau double, en roue de poulie.

Agaricus silvicola : A.fin, en roue dentée. Sent l’anis. Jaunit.

Agaricus sylvaticus : A.peu épais, gris sale. Rougit à la cassure.

2- Sporée noire :

Coprinus comatus (idem pour C. levisticolus et spadiceisporus) est un des rares coprins à avoir un très petit anneau, fin, dans la moitié inférieure du pied, et disparaissant rapidement.

3- Sporée blanche :

a) Limacella  : Genre qui s’apparente beaucoup aux Amanites, sans volve. Limacella guttata en est le plus représentatif, avec un anneau très ample qui exsude des gouttelettes gris-olivâtre par temps humide.

b) Amanita : Surtout ne pas penser que toutes les Amanites ont un anneau et une volve. Le genre Amanitopsis (les Amanites vaginées) n’a pas d’anneau.

Tableau des plus représentatives :

A.junquillea : a.fragile, fugace.

A.virosa : idem. Déjeté, lacéré.

A.proxima : a.membraneux persistant,blanc.

A.echinocephala  : idem. Ample et crênelé.

A.pantherina : idem. Volve en bracelets.

A.verna : a.membraneux, mince,blanc.

A.asteropus : idem. Un peu crème. Pied éclate en étoile.

A.ovoidea : a. crèmeux. Volve devient ochracée.

A.strobiliformis : idem. Bulbe ovoide.

A. phalloides : a. en forme de jupe.

A. muscaria : idem.

A. exelsa var.spissa : idem.

A.citrina : a. plus ou moins coloré. Jaune citron.

A. porphyria : idem. Stries violettes.

A. Caesarea : idem. jaune.

A. rubescens : idem. Lavé de vineux strié dessus.

c) Lepiota  :

Ici, les anneaux peuvent être simples ou doubles, minces ou épais, coulissant ou pas.

Anneau coulissant  : Chlorophyllum rhacodes, avec un anneau double .

Macrolepiota procera, double et frangé.

Anneau jamais coulissant  : Leucocoprinus cepistipes, Leucocoprinus birbaumii (très joli champignon dans les pots de fleurs, bien jaune, avec un anneau concolore) et Echinoderma asperum à anneau blanc, large, avec des verrues coniques sur le bord.

d) Oudemansiella : Seul représentant dans la famille des collybies, avec un anneau : Oudemansiella mucida, chapeau très visqueux, blanc, anneau membraneux et pied strié en haut.

e) Armillaria : Les Armillaires ont une armille, c’est-à-dire un anneau ascendant, remontant de la base du pied, mais certains sont bien marqués et apparaissent donc comme des anneaux. C’est le cas, entre autres, d’Armillaria mellea, Armillaria ostoyae (a.pelucheux, brun sale en dessous), ou Armillaria cepistipes dont l’anneau est plus fugace.

f) Tricholoma :

Deux exemples seulement. Tricholomella constricta (Calocybe constricta) : anneau ténu, vite disparu et qui ressemble beaucoup au Calocybe gambosa,( Tricholome de la St Georges) mais qui, lui ,pousse au printemps.

Tricholoma cingulatum (dans la série de tous les petits « gris ») : bourrelet annulaire, sous saules.

g) Catathelasma imperiale  :

C’est l’Armillaire impériale (Biannularia imperialis), gros champignon à lames décurrentes. L’anneau est large , membraneux et double.

h) Neolentinus suffrutescens :

C’est le Lentin écailleux, lames décurrentes, pied squamuleux sous un anneau blanc.

i) Cystoderma :

Certains cystodermes ont, en haut de l’armille, un anneau plus ou moins marqué. C’est le cas entre autres de Cystoderma amianthinum, C. carcharias (anneau ample et membraneux) ou C. adnatifolia.

4-Sporée violet-brun :

Les Strophaires ont souvent des anneaux plus ou moins amples ou plus ou moins fugaces.

En premier lieu, citons celle que nous avons eu souvent l’occasion de voir cette année : Stropharia rugosoannulata, gros et beau champignon dont l’anneau est ample, membraneux strié, et qui a des cordons mycéliens blancs.

Stropharia squamosum : a. ample, mince, strié.

Stropharia aeruginosa  : a. très visqueux, comme tout le champignon.

Stropharia coronilla : a.étroit, strié, coloré en violet (par les spores), forme une petite couronne.

5-Sporée brun foncé ou tabac :

  • Agrocybe  : Agrocybe cylindrica ou aegerita (Pholiote du peuplier) a un anneau membraneux, inséré près des lames. Agrocybe praecox a un anneau fragile , souvent déchiré et restant accroché au bord du chapeau.
  • Hebeloma radicosum : En fait, c’est une armille qui se termine par un anneau membraneux. Il a une forte odeur d’amandes amères et un pied radicant.
  • Psathyrella sphagnicola : La Psathyrelle des sphaignes dont l’anneau membraneux est plus ou moins bien formé.

6-Sporée ochracée à rouille :

Kuehneromyces mutabilis : ou Pholiote changeante. Armille se terminant par un anneau.

Galerina marginata : Petit anneau membraneux. Cuticule débordant des lames. Mortel.

Cortinarius caperatus (Rozites caperata) : Pholiote ridée, anneau membraneux blanc ou violacé. Pruine blanche sur le sommet.

Phaeolepiota aurea : Pholiote dorée. Large anneau coloré par les spores rouilles. Chapeau et pied farineux poudré. Dans l’herbe.

Pholiotina teneroides : Anneau membraneux, blanc, coulissant, strié.

Gymnopilus spectabilis : Anneau idem, Pholiote dorée.Pousse sur le bois.

Gymnopilus luteofolius : a. membraneux fragile. Couvert de mèches.

Pholiotina filaris : a. membraneux mince.

Pholiotina vestita : Zone annulaire cotonneuse.

Et pour terminer, citons quelques Cortinaires, qui en plus des cortines provenant du voile partiel, ont des restes de voile général sur le pied, formant des anneaux :

Nous avons déjà cité Cortinarius caperatus plus haut. Il y a aussi Cortinarius parvannulatus, qui a un voile blanc formant un petit anneau évasé vers le haut et C. croceocingulatus, dont la chaussette jaunâtre se termine par un anneau jaune.

Cortinarius brunneus  : pied chiné avec un voile blanc formant un anneau. C. hinnuleus, stipe à anneau blanc et guirlandes chinées. C. torvus, armille surmontée d’un anneau, qu’on peut vraiment faire descendre comme une chaussette !!

Nous avons quand même quelques champignons à déterminer, mais c’est encore bien maigre…..Parmi eux, il y avait :

JPEG - 139.9 ko
Trametes gibbosa
Tramète bossue,verdâtre par des algues microscopiques,pores allongés.
JPEG - 60.2 ko
Pluteus cervinus
Plutée couleur de cerf. Lames roses, très écartées du pied.
JPEG - 69.1 ko
Polyporus ciliatus
Pores très fins. Marge ciliée.
JPEG - 88.7 ko
Daldinia concentrica
Daldinie concentrique
JPEG - 129.6 ko
Daldinia concentrica
Le même ouvert. Cercles concentriques bien visibles.
JPEG - 100.1 ko
Mitrula paludosa
Ascomycète. Sur zones humides, marécageuses.
JPEG - 134.4 ko
Parasola auricoma

Ce champignon nous a donné bien du fil à retordre. Après la sporulation noire, obtenue par Danièle, et l’examen à la loupe lumineuse, il s’avère qu’il s’agit de Parasola auricana ex Coprinus auricomus. Les exemplaires avaient effectivement des chapeaux au centre roux et semblaient s’étaler comme des parasols en vieillissant.

JPEG - 105.2 ko
Fomes fomentarius
JPEG - 126.7 ko
Fomes fomentarius 2

Et, pour finir, nous avons fait confirmer par Jean Cavet, ce gros polypore qui avait poussé sur un frêne vivant. Il s’agissait donc de Fomes fomentarius, l’Amadouvier, assez déformé, mais léger de par sa chair ayant une consistance de liège.

Texte et Photos : TABARY Claudette


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 46209

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site MYCOLOGIE  Suivre la vie du site Réunions mensuelles   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License