Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/ainnatur/public_html/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 1087
Sortie ornitho-lichens à Giron, 26 février 2012 - [Société des Naturalistes et Archéologues de l'Ain]
Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain

Sortie ornitho-lichens à Giron, 26 février 2012

Publié le jeudi 1er mars 2012 par Pierre RONCIN
JPEG - 213.7 ko
En avant !
Photo : Emilie. Cédileau

Brouillard sur la plaine et soleil magnifique à Giron, températures douces : telle a été la météo de cette première sortie de l’année. Françoise avait prévu un itinéraire dans des milieux variés : prairies ensoleillées le long d’une petite route bordée d’arbres puis forêt de résineux plus sombre (épicéas et sapins).

JPEG - 143.9 ko
Près de la Roche fauconnière
Photo : P. Roncin Un joli coin sauvage

Nous étions 9 à chausser les raquettes, enfin, pas tout de suite car nous avons d’abord suivi une petite route sans neige. Françoise vous parlera des lichens. Je ferai pour ma part un petit commentaire sur les traces et les oiseaux.

Dans les frênes et épicéas de la sortie du village s’agitaient ou chantaient plusieurs espèces de passereaux émoustillés par ce matin printanier : pinsons des arbres, mésanges charbonnières, bleues, noires et huppées, verdiers, sittelle torchepot, merle noir ainsi que quelques villageois : moineaux domestiques et pies bavardes.

JPEG - 114.8 ko
Verdier
Photo : Françoise Blondel-Carrette
Les oiseaux chantaient de tous côtés

Dans la forêt de résineux la densité d’oiseaux baissa. Il faut dire aussi que ceux que nous avons rencontrés se cachaient rapidement et étaient toujours en mouvement, ce qui ne facilitait pas l’observation.

JPEG - 60.4 ko
Dans le calme de la forêt
Photo : Sophie Collet

Nous avons quand même repéré des mésanges noires et des roitelets huppés. En ce qui concerne les traces dans la neige nous avons reconnu celles du lièvre, du chevreuil, du sanglier et de l’écureuil. Curieusement aucune trace de martre qui, il y a quelques années, était omniprésente.

JPEG - 227.6 ko
Traces d’écureuil
Photo : E. Cèdileau Il filait vers la gauche
JPEG - 203 ko
Un chevreuil est passé là
Photo : E. Cédileau
JPEG - 247.5 ko
Empreinte de sanglier
Photo : E. Cédileau

Une gélinotte avait traversé notre piste.

JPEG - 131.1 ko
Piste (voie) de Gélinotte
Photo : Françoise B.C Peu de tétraonidès dans ce secteur un peu trop dérangé…

Nous n’avons pas entendu de pic mais il avait laissé des traces de son passage sur un épicéa mort.

JPEG - 214.2 ko
Arbre à pics
Photo : S. Collet Un pic noir a travaillé ici…
JPEG - 160.1 ko
Détermination de lichen
Photo : P.R

Nous avons atteint le belvédère dominant la roche fauconnière et la combe d’Orvaz : sites splendides.

JPEG - 121.5 ko
Combe d’Orvaz
Photo : P.R Depuis le belvédère dominant la Roche fauconnière

Nous avons alors fait demi-tour car les estomacs de certains criaient famine. Le pique-nique a été pris près des voitures à l’entrée du village de Giron encore calme, ce qui ne sera plus le cas une demie heure plus tard avec l’arrivée de troupes denses de parisiens. Cette halte a permis à certains d’admirer une magnifique petite hermine dans sa robe d’hiver couleur de neige.

L’après-midi c’est la combe d’Orvaz qui nous accueillait, en contrebas, près de la Semine, route bien enneigée dans la combe et il ne nous fut pas facile de trouver des places de parking à cause des banquettes de neige qui obstruaient les endroits où nous pensions pouvoir nous garer. Au village d’Orvaz une petite balade sur une route verglacée nous permit de noter la présence de quelques mésanges charbonnières et bleues dans les vieux pruniers autrefois destinés à fabriquer une eau de vie appréciée des amateurs. Plusieurs buses variables s’ajoutèrent à la liste de nos observations.

JPEG - 162.5 ko
Détermination de lichens
Photo : P.R Sur la route d’Orvaz
JPEG - 112.4 ko
La route d’Orvaz était glissante...
Photo :Françoise B-C
JPEG - 244.8 ko
Falaises de Belleydoux
Pour la faune, dommage qu’un sentier passe tout près ! Photo : E. Cédileau

La roche fauconnière, trop lointaine et dans l’ombre ne nous dévoila pas de faucons ni de tichodromes … Là se termina notre sortie. En rentrant nous eûmes la joie de voir une dizaine de chamois quasiment à portée de main, le long du lac de Nantua mais ce ne fut qu’une vision fugace car …. nous étions en voiture.

Merci aux photographes qui ont permis d’illustrer ce récit : Françoise, Sophie, Emilie et rendez vous à notre prochaine sortie du 10 mars au cours de laquelle Christian essayera de nous faire entendre la voix rauque du lynx. Le lieu n’en est pas encore précisé car il dépendra des prospections effectuées par notre guide du jour. Prévoyons un pique nique au cas où nous n’allions pas dans le Jura.


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 41668

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site Sorties pluridisciplinaires  Suivre la vie du site Sorties 2012   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License