Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/ainnatur/public_html/ecrire/public/composer.php(49) : eval()'d code on line 1087
Zoom sur le Héron garde-boeufs.Bubulcus ibis - [Société des Naturalistes et Archéologues de l'Ain]
Société des Naturalistes et Archéologues de l’Ain

Zoom sur le Héron garde-boeufs.Bubulcus ibis

Publié le samedi 26 mars 2011 par Pierre RONCIN

Lors de notre dernière sortie en Dombes, en mars, sous la conduite de Christian, notre passage à l’observatoire situé en face du parc des oiseaux, de l’autre côté de la route, nous a permis d’entrer en contact avec un petit héron blanc peu farouche . N’étant pas nuptial il ne portait pas les belles taches orange qui permettent de le distinguer à coup sûr des autres hérons blancs . C’était pourtant bien un héron garde-boeufs, naguère inconnu en Dombes.

JPEG - 200.3 ko
Héron garde-boeufs , Villars les Dombes
Photo : Régis Krieg-Jacquier

Il est arrivé en Camargue dans les années 50 , puis en Dombes vers 1967 où il n’a niché qu’à partir de l’année 1991 ( d’après Bernard et Lebreton, n° 27 de la revue « Dombes »)

JPEG - 55.5 ko
Héron garde-boeufs
Tenue nuptiale Photo : internet

Depuis, les effectifs des hivernants comptent plusieurs centaines d’oiseaux . Les hivers rudes les déciment et, à l’heure où est écrit cet article , je ne sais pas l’influence qu’a eu cet hiver 2010-2011 qui a connu des périodes de gel prolongées.

En Dombes, les colonies de nidification se trouvent souvent dans les phragmitaies .

JPEG - 48.6 ko
Héron garde-boeufs
Photo : Yves Dubois

Contrairement aux autres « hérons blancs » plus piscivores : Grande aigrette ou Aigrette garzette, le Garde-boeufs, d’après Géroudet, « consomme avant tout des sauterelles et autres orthoptères, des coléoptères, des vers, mouches, taons et aussi parfois des mollusques et même quelques lézards et grenouilles » . En réalité c’est un peu « l’occasion qui fait le larron »

On le rencontre ainsi plus souvent dans les champs, accompagnant boeufs, vaches et chevaux qui lui « lèvent » ses proies.

C’est le plus petit des "hérons blancs, plutôt trapu, au bec jaune, au plumage taché d’orange en période nuptiale.

L’Aigrette garzette est plus fine, le bec est sombre et les pattes noires aux tarses jaunes.

JPEG - 76.2 ko
Aigrette garzette
Photo : Yves Dubois

La Grande aigrette est « le géant » du groupe, avec une taille comparable à celle du Héron cendré. C’est le héron maintenant le plus fréquent en hivernage mais il n’en a pas toujours été ainsi .

JPEG - 74.3 ko
Grande aigrette
Photo : Yves Dubois

Alors maintenant, lorsque vous vous promènerez en Bresse ou en Dombes , regardez bien les oiseaux blancs dans les champs : ce ne sera pas forcément des mouettes ou …des poulets.

Que Régis et Yves soient remerciés pour les photos qui ont illustré cet article !

Enfin, pour contrôler l’attention des débutants : quels sont ces oiseaux ?


Accueil du site | Contact | Plan du site | | Statistiques | visites : 47924

Suivre la vie du site fr  Suivre la vie du site ORNITHOLOGIE  Suivre la vie du site Zoom sur...   ?

Site réalisé avec SPIP 2.1.26 + AHUNTSIC

Creative Commons License